La formation aboutissant à l’obtention du diplôme d’ostéopathe, permet à l’étudiant d’acquérir des connaissances mais surtout des compétences qu’exige, l’exercice du métier. L’étudiant lors de sa formation, devra valider toutes les unités d’enseignement (UE).

Les modalités pédagogiques

En ostéopathie, les enseignements sont dispensés en cours magistraux et en travaux dirigés. Les modalités pédagogiques comprennent également les unités d’intégration.

Les cours magistraux

Il s’agit de cours dont le contenu est entièrement théorique. Ils sont dispensés par un enseignant qualifié, dans un amphithéâtre ou dans une salle de cours.

Les travaux dirigés

Obligatoires, les TD sont des temps d’enseignement qui rassemblent au plus, 25 étudiants. Pendant ces séances, ce nombre limité d’apprenants, favorise l’individualisation des apprentissages. Les méthodes interactives utilisées suffisamment adaptées aux besoins des étudiants

Les Travaux Dirigés complètent, illustrent et approfondissent le cours magistral précédemment reçu. Les TD permettent d’appliquer les notions théoriques et d’introduire de nouvelles notions.

Enfin, les séances de TD peuvent consister à la réalisation et la présentation d’exposés, d’exercices et de travaux de tous genres. Les TD conduisent à la collecte de données sur les interventions ostéopathiques.

Remarquons que dans certaines situations de travaux pratiques, de recherches, d’études ou autres actions pédagogiques, le nombre de participants peut extrêmement être en dessous de 25.

Les unités d’intégration

Il s’agit d’unités d’enseignement portant sur l’étude des situations cliniques ostéopathiques. Les unités d’intégration sont constituées d’analyses de situation établies par l’enseignant et d’analyses de situations que les étudiants ont vécues au cours de la formation pratique clinique. Elles comportent également des travaux de transposition à de nouvelles situations ostéopathiques.

Lors de l’année en cours ou des années antérieures, l’étudiant a acquis des savoirs et savoir-faire. Les unités d’intégration établissent une relation entre elles et ces compétences.

Les compétences ostéopathie à acquérir

En ostéopathie, les compétences sont décrites sous le modèle de CanMEDS. Ainsi, par principe, un ostéopathe en tant que professionnel de santé, a 7 rôles importants à jouer.

Expert ostéopathique

L’ostéopathe doit avoir les compétences d’un conseiller qui donne priorité à son patient et lui prodigue des soins de qualité et éthiques. A cet effet, il doit pouvoir :

  • Réaliser l’anamnèse et l’examen entiers de la personne dans le but d’un diagnostic franc ;
  • Appliquer de façon professionnelle, les aptitudes diagnostiques et thérapeutiques qui conviennent à la pathologie.
  • Prévenir et traiter la pathologie chez le patient ;
  • Reconnaître ses propres limites d’ostéopathe et contacter un confrère ou un autre professionnel de santé.

Communicateur

Comme communicateur, l’ostéopathe doit pouvoir :

  • Développer avec le patient, une relation d’entendement, de confiance et d’éthique ;
  • Communiquer minutieusement au patient et éventuellement à sa famille, les données relatives à la pathologie. Il doit pouvoir faire pareil avec ses collègues et autres praticiens du secteur de la santé, quelle que soit la discipline.
  • Communiquer efficacement aussi bien à l’écrit qu’à l’oral, les données d’une consultation.

Défenseur de la santé

En tant que défenseur de son secteur d’activité, l’ostéopathe doit :

  • Réagir face au problème du patient et apporter des réponses à ses interrogations.
  • Satisfaire dans la mesure de ses capacités, aux besoins de la société dans le domaine de la santé.
  • Améliorer l’état sanitaire de son patient ainsi que de la société.

Praticien de santé

A cet effet, l’ostéopathe doit :

  • Savoir et vouloir collaborer avec de nombreuses disciplines médicales et paramédicales ;
  • Agir efficacement et de façon appropriée au sein d’une équipe interprofessionnelle de santé.
  • Collaborer de façon professionnelle avec ses collègues du secteur sanitaire, évitant ainsi des conflits interprofessionnels. En cas d’éventuel conflit, il doit pouvoir en discuter et le résoudre.

Etudiant

Bien que diplômé, l’ostéopathe doit demeurer en son âme, un étudiant. A cet effet, il doit :

  • Entretenir et élargir continuellement ses connaissances professionnelles grâce à la formation ;
  • Evaluer avec un sens critique, le contenu ainsi que la provenance des données scientifiques ;
  • Contribuer de façon active, au développement scientifique de son métier.

Manager

En tant que manager, l’ostéopathe doit :

  • Organiser professionnellement son cabinet personnel, celui de son groupe et/ou de son service ;
  • Organiser sa carrière ;
  • Organiser l’administration et les finances de son cabinet ;
  • Traiter professionnellement les données des patients.

Professionnel

En tant qu’un professionnel, l’ostéopathe doit :

  • Se dévouer à ses patients, à la société et à sa carrière à travers les soins de qualité et efficaces qu’il fournit avec intégrité ;
  • Suivre dans l’exercice de sa profession, les directives légales ;
  • Préserver sa propre santé et pratiquer son métier durablement.