L’Ostéopathie est une médecine manuelle répertoriée par l’Organisation Mondiale de la Santé, exercée par des praticiens diplômés : les ostéopathes

Définition du métier d’ostéopathe

L’ostéopathe, dans une approche systémique après diagnostic ostéopathique, effectue des mobilisations et des manipulations pour la prise en charge des dysfonctions ostéopathiques du corps humain.

Ces manipulations et mobilisations ont pour but de prévenir ou de remédier aux dysfonctions en vue de maintenir ou d’améliorer l’état de santé des personnes, à l’exclusion des pathologies organiques qui nécessitent une intervention thérapeutique, médicale, chirurgicale, médicamenteuse ou par agent physique

 

Les 10 Attendus d’un étudiant en ostéopathie

 

  1. Savoir mobiliser des compétences d’expression écrite et orale qui témoignent de qualités rédactionnelles et oratoires

Cet attendu marque l’importance de la maîtrise de la langue française, écrite et orale, par le candidat. Etre ostéopathe demande des qualités oratoires garantes de la relation thérapeutique, et les qualités rédactionnelles (rédaction de courriers aux médecins, de comptes rendus de séance, etc.) sont fondamentales.

 

  1. Disposer de compétences méthodologiques et comportementales afin d’être capable de travailler en autonomie et de manière responsable

Sur un cursus professionnalisant, l’étudiant est acteur de sa formation et de sa réussite. Il doit donc notamment être capable d’organiser son travail, d’aller chercher les ressources à sa disposition et de rechercher les temps de travail collectifs.

 

  1. Disposer d’un niveau de culture générale et témoigner d’un intérêt pour les questions sociétales et humaines

La formation demande en effet un minimum de curiosité et de culture générale, en particulier pour soutenir la relation établie lors des consultations avec des patients aux profils variés.

 

  1. Faire preuve de curiosité intellectuelle et plus particulièrement pour les sciences humaines L’Ostéopathie a pour objet l’étude et la compréhension du phénomène humain, dans toutes ses dimensions, sa richesse, sa diversité et sa complexité.

 

  1. Etre intéressé par la démarche scientifique

Cette formation suppose la capacité à comprendre et produire des raisonnements logiques et argumentés à partir de données et de concepts issus de différentes disciplines médicales ou  non.

 

  1. Disposer de compétences scientifiques

La formation en ostéopathie comporte des enseignements scientifiques pluridisciplinaires (sciences médicales, sciences humaines et sociales). Les étudiants doivent être en mesure d’assimiler ces contenus théoriques indispensables à la consolidation du socle de la formation.

 

  1. Faire preuve de facilités dans le toucher et le contact physique

Savoir mobiliser des compétences en matière de toucher kinesthésique.

La main est au centre de la formation et du métier. Elle est un outil de diagnostic, d’application technique et de traitement. L’éducation de la main est un point clé de la formation.

 

  1. Disposer d’aptitude à la vision tridimensionnelle

C’est un point indispensable à la formation et au métier. Cette aptitude  est le garant d’une capacité à faire des liens anatomiques locaux et à distance permettant la compréhension du schéma du patient.

  1. Disposer de compétences relationnelles pour s’engager

Les qualités humaines d’empathie, de bienveillance et d’écoute sont essentielles à la formation et au métier car elles permettent de s’engager dans une prise en charge ostéopathique en respectant le patient.

 

  1. Disposer de facilités pour travailler en équipe

Le métier d’ostéopathe s’exerce souvent de manière individuelle, mais doit s’inscrire dans le paysage de la santé. Aussi le travail en groupe se développe : cabinet avec plusieurs ostéopathes, pôles de santé pluri-professionnels,…

L’ostéopathe participe activement au réseau de soin dans l’intérêt du patient.

Vous êtes

Contactez-nous !