IdHEO Nantes soutient la Journée Internationale des Droits des Femmes

Depuis 45 ans, le 8 mars célèbre la Journée Internationale des Droits des Femmes. En 2020 le thème « Je suis de la Génération Egalité : Levez-vous pour les droits des femmes » appelle à l’union entre les personnes.

 

Soutenir et valoriser l’apprentissage de l’ostéopathie pour toutes et tous

Ces dernières années, la France voit l’ostéopathie se féminiser davantage. Cette évolution positive permet de mettre en lumière qu’aujourd’hui la profession intéresse autant les jeunes femmes que les jeunes hommes. A IdHEO Nantes, la majorité des étudiants sont des étudiantes.

Pour l’année scolaire 2019-2020, IdHEO Nantes rassemble au sein de sa structure et pour ses cinq promotions :

  • 277 étudiantes
  • 166 étudiants

 

L’encadrement et l’enseignement à IdHEO Nantes

Les diplômé.e.s en ostéopathie ne se tournent pas forcément vers l’enseignement à la suite de leur cursus. Chaque année, une dizaine de jeunes ostéopathes rejoignent l’établissement afin d’apporter expérience et expertise auprès des élèves. Concernant l’encadrement au sein du Centre de Consultations Ostéopathiques, IdHEO Nantes comptabilise 35% d’encadrantes.

Ce nombre tend toutefois à évoluer au fil des années avec un intérêt de plus en plus important de la part des jeunes diplômées à rejoindre l’équipe pédagogique. Cette année, les futur.e.s assistant.e.s en Année Complémentaire sont au nombre de 5 hommes et 4 femmes.

A ancienneté et responsabilité égales, les salaires à IdHEO Nantes sont les mêmes pour les femmes et les hommes. Ainsi, l’attribution et la rémunération d’un poste n’a rien à voir avec le genre de la personne mais exclusivement avec ses compétences et son expérience. Cela paraît à première vue une évidence, mais il semble qu’il faille encore le rappeler en 2020.

 

Sensibiliser aux violences faites aux femmes

En novembre dernier, une formation de sensibilisation au harcèlement sexuel a eu lieu auprès du personnel salarié d’IdHEO Nantes. L’objectif de cette formation était de rappeler que le harcèlement, moral et sexuel, peut être présent dans l’enseignement supérieur. Cette sensibilisation permis de donner à toutes et à tous les clés pour agir face à de telles situations. Cette formation a beaucoup plu et une réflexion se fait actuellement pour la reproposer aux personnes n’ayant pas pu y participer.

Le 8 mars ne se fête pas, mais permet toutefois de faire le point sur l’avancée des droits des femmes tant au niveau professionnel qu’au niveau éducatif. Les évolutions constatées sont positives, et IdHEO Nantes veut se donner les moyens de continuer à faire entendre que toutes et tous méritent les mêmes droits, dans tous les domaines. Le combat sera gagné lorsqu’il n’y aura plus lieu d’organiser une Journée Internationale des Droits des Femmes !